Stratégie d’innovation sociale

Nous constatons aujourd’hui une forme de désamour entre les Français et le travail. Par ailleurs, l’emploi industriel est en constante régression dans notre pays. Dans notre secteur en particulier, l’effectif global est passé de 90.000 salariés à 55.000 salariés en 15 ans. En tant qu’employeurs, nous considérons que nous avons une responsabilité à prendre pour créer des emplois manufacturiers, mais également montrer que le travail fais de nous des Hommes debout et qu’il est possible d’être heureux au travail. C’est le sens de l’innovation sociale que nous développons. Cela passe par un ensemble de principes et d’actions qui s’organisent à la manière d’une pyramide de Maslow.

1. Qualité des contrats, respect de la loi
Nous proposons des CDI ou des CDD longs. Nous appliquons strictement le code du travail et la convention collective, ainsi que certains avantages supplémentaires (pauses payées). Nous payons chaque heure supplémentaire réalisée.

2. Développement des personnes
Nous misons sur l’apprentissage pour former les jeunes au métier, et nous accueillons de nombreux stagiaires. Nous avons consacré 40 jours à la formation de l’équipe en 2012 et 30 en 2013. Nous proposons un entretien annuel de croissance à chaque salarié.

3. Qualité de vie au travail
Nous mettons un oeuvre un management respectueux des personnes, notamment dans la manière de parler et de diriger. Nous prenons nos repas en commun, préparés par une cuisinière salariée de La Fabrique. L’atelier est ouvert aux salariés en dehors de heures de production pour réaliser leurs projets personnels. Nous avons dessiné et produit en équipe une collection de luminaires pour offrir à nos proches. Nous mettons en place une artothèque qui permet aux salariés d’emprunter des pièces de mobilier ou des œuvres d’art.

4. Responsabilité
A l’opposé du Taylorisme, le travail est organisé pour que chacun puisse assumer la responsabilité complète d’un projet complet, le plus globalement possible. Cela amène les uns et les autres à coopérer pour partager les compétences. Chacun peut à son tour et selon son expérience et ses compétences être responsable d’un projet et d’une équipe, ou bien « simple équipier » En outre, chacun possède des responsabilités variées dans le fonctionnement de l’entreprise (gestion des stocks en kanban, relation avec l’affûteur, cabine de finition, encadrement d’un stagiaire…)

5. Partage de la richesse
Les salaires sont fixés selon une grille connue de tous. Cette grille a rejoint en 2014 le niveau du marché. L’échelle de salaire est limitée de 1 à 5 au sein de la société (actuellement 1 à 3). Un accord d’intéressement le plus favorable possible a été conclu dès le second exercice. Une complémentaire santé a été mise en place en 2014 et La Fabrique participe aux frais de déjeuner des salariés. Les actionnaires recherchent une rentabilité limitée, privilégiant le développement et la solidité de La Fabrique.

 6. Partage du pouvoir
Un conseil unique d’entreprise a été créé, qui traite des questions de vivre ensemble et travailler ensemble. Il décide de certains investissements et de choix d’organisation. Le budget y est présenté et suivi, ainsi que les situations trimestrielles. Le bilan et le compte de résultat y sont longuement détaillés et expliqués. Nous y travaillons également les sujets de santé et sécurité au travail. Ce conseil se réunit tous les 15 jours en moyenne, soit un investissement de près de 250 heures par ans. Suivant les sujets, le conseil peut avoir un rôle consultatif ou « souverain » : les gérants se rangent alors derrière la décision du conseil.

A moyen terme, nous envisageons de transformer La Fabrique en SAPO (Société Anonyme à Participation Ouvrière) C’est une forme juridique qui donne à l’association des salariés un quota de voix à l’assemblée générale de la société, sans pour autant disposer de parts sociales.

 7. Solidarité, don de soi
Nous souhaitons faire travailler ensemble au sein de La Fabrique des personnes différentes. Nous avons embauché des personnes en situation de fragilité (handicap, difficultés psychologiques ou sociales). Nous sommes un partenaire d’accueil pour des publics en difficulté qui nous sont adressés par différentes structures : chantiers d’insertion (ACIRPE), entreprises adaptées (Artibois), foyer de jeunes autistes (Les Liserons) ou jeunes en décrochage scolaire (Le Valdocco).

Nous sommes également partenaires de l’agence locale pour l’emploi et du Pôle Emploi pour des Evaluations en Milieu de Travail de demandeurs d’emploi. Les salariés de La Fabrique sont acteurs de cette politique en encadrant eux-même les personnes accueillies.

Dernières actualités

Club de l’Archipel

Vendredi 10 mars, c’était la première rencontre du #ClubdelArchipel. Nous sommes six entreprises qui œuvrent dans les champs de la fabrication, de la création et de la solidarité. Nous lançons ce club pour nous épauler, nous former, partager nos joies et nos doutes d’entrepreneurs. Un genre d’écosystème entrepreneurial biodynamique … Notre ambition : créer plus […]

LIRE LA SUITE

Partenariat

Cette année à nouveau, La Fabrique a souhaité s’associer à la Biennale Internationale Design Saint-Etienne. Parce que notre univers est naturellement celui de la création contemporaine, qu’elle parle d’architecture, d’objets ou d’art. Mais plus particulièrement cette année, car une des clés de construction de La Fabrique est d’être fiers, ensemble, de la manière dont nous […]

LIRE LA SUITE

Prix de l’Engagement Sociétal Auvergne-Rhône-Alpes 2016

La Fabrique : Prix de l’Engagement Sociétal Auvergne-Rhône-Alpes 2016 Cabinet connu mondialement, spécialisé en Audit, Conseil, Fiscalité et Droit, Ernst and Young accompagne les entreprises dans leur vie et leurs développements. Pour mettre en lumière les projets d’entreprises les plus remarquables, EY décerne chaque année une dizaine de prix aux entrepreneurs et entreprises dans plusieurs […]

LIRE LA SUITE
Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×